Actualités

2h de philo et citoyenneté pour tous les élèves: il est temps d’avancer

2h de philo et citoyenneté pour tous les élèves: il est temps d’avancer

Le meurtre en France du professeur d’histoire, Samuel Paty, à la suite d’un cours sur la liberté de la presse, nous interroge encore et ne cesse de nous convaincre sur la nécessité de défendre la liberté d’expression telle qu’encadrée par la loi en Belgique. La difficulté de faire de la liberté d’expression un instrument d’émancipation et d’ouverture aux autres est évidente. Nous souhaitons donc, encore une fois, réaffirmer l’importance de cette liberté et la nécessité de sa maitrise: c’est le sens du travail de l’enseignant. Comme l’annonçait récemment Véronique De Keyser, Présidente du Centre d’Action Laïque, c’est pourquoi « nous allons donc mener, dès aujourd’hui, une série d’initiatives pour approfondir ces thématiques et les traduire en aides concrètes pour les enseignants. Inutile de préciser le rôle central que jouera le cours de philosophie et de citoyenneté dans cette réflexion. » (1)

Un cours de philosophie et de citoyenneté (CPC) de 2 heures pour tous les élèves a toujours été indispensable. De récents événements, comme le meurtre de Samuel Paty, doivent désormais achever de convaincre celles et ceux qui en freinent sa mise en place. Le groupe de travail de juin 2018 (tous partis politiques confondus) et la déclaration de politique communautaire ne disent pas autre chose. Le 10 novembre, la commission éducation se penchait une nouvelle fois sur le sujet et les député.e.s Latifa Gahouchi (PS) et Gaëtan Van Goidsenhoven (MR) interrogeaient la ministre et se renseignaient sur l’état d’avancement d’un cours obligatoire de 2 heures de philosophie et citoyenneté ou le nécessaire soutien aux professeur.e.s qui enseignent ce type de matière. (2)

Il est désormais temps d’avancer et de rendre obligatoire le cours de philosophie et citoyenneté de 2 heures pour tous les élèves, en évitant de les séparer sur base de leurs convictions (ou celles de leurs parents). Car comme le précisait Jean Leclercq, professeur de philosophie à l’UCL et administrateur du CAL, « pour chercher le sens, à quoi bon séparer ? » (3).

 


(1Le refus de la peurwww.laicite.be,  30/10/2020
(2) Voir pp. 32-33 du compte-rendu de la commission Éducation du Parlement de la Communauté française du 10 novembre  2020: http://archive.pfwb.be/1000000020ca019 (PDF)
(3) Jean Leclercq, Le Cours de Philo et Citoyenneté mérite une nouvelle ambitionlesoir.be, 12/06/2019

Thématiques abordées: