Islande

En septembre 2019, un projet de loi historique sur l’IVG autorisant l’avortement jusqu’à 22 semaines de grossesse, quelles que soient les circonstances, est entré en vigueur. La nouvelle loi a également modifié la situation des mineures, qui ne sont plus tenues de fournir un consentement parental.

Au-delà de 22 semaines, l’IVG est possible pour des raisons médicales (par exemple, en cas d’anomalies fœtales ou de menace pour la vie ou la santé) et les femmes doivent obtenir l’autorisation de deux médecins.

Les frais d’avortement sont entièrement pris en charge par la sécurité sociale, mais la visite chez le médecin n’est pas remboursée.