Les femmes qui dérangent

En marge de l’exposition “Portraits de femmes. Des récits pour une histoire”, le Mundaneum et la Fondation Henri La Fontaine, avec le soutien de l’Organisation internationale de la francophonie s’associent pour organiser un colloque sur le thème “Les femmes qui dérangent”.

Au cours de l’histoire, les femmes ont souvent été qualifiées de “dérangeantes” lorsqu’elles ne correspondaient pas aux normes d’apparence, de comportement, de croyance ou de situation définies par la société. De la sorcière du Moyen-Âge à la militante féministe, en passant par les suffragettes, la femme n’est plus considérée comme “respectable” dès lors qu’elle remet en cause l’ordre établi et met en danger le patriarcat. Tantôt martyres, tantôt figures héroïques, ces femmes, telle que l’histoire officielle les raconte, sont bien loin des femmes “ordinaires”. Au travers d’une approche interdisciplinaire, le colloque souhaite s’interroger sur la place qu’elles occupent dans la société, sur le pouvoir souvent fantasmé dont elles semblent pourvues et de manière plus générale sur la figure mythique de la sorcière. Fascinante pour les uns, dangereuse pour les autres, archétype même de la femme qui dérange, la sorcière incarne désormais le féminisme contemporain. Non seulement elle cristallise les revendications des femmes mais elle porte également à s’interroger plus largement sur la nature et le rôle de la femme.

Le colloque souhaite offrir un regard pluriel sur les défis auxquels les femmes ont été ou sont confrontées, et sur la manière dont elles les ont relevés, notamment en s’appuyant sur les dispositions institutionnelles mises en place pour la promotion de leurs droits. Il rassemble des historiens, des sociologues, des anthropologues mais aussi des acteurs de terrain venus de diverses régions de l’espace francophone.

 

Première session : jeudi 13 octobre ( 11h-17h )

  • L’invisibilité des femmes dans l’histoire : l’exemple de la préhistoire.
  • La perception sociale des voyantes, guérisseuses, visionnaires et hystériques dans l’histoire.
  • La réappropriation actuelle de la figure de la sorcière dans la culture, le militantisme et l’art.
  • Du féminisme qui dérange à un féminisme qui devient la norme dans la culture et les médias.

Jeudi 13 octobre 18h30

Conférence grand public de Marylène Patou-Mathis : « Les femmes préhistoriques : regards d’hier savoirs d’aujourd’hui».

 

Deuxième session : vendredi 14 octobre ( 8h30 – 12h)

  • Représentations de la violence politique des femmes : la femme terroriste, la femme militante.
  • Les stéréotypes de la femme en contexte africain.
  • Discriminations dans les domaines de la santé et de la sexualité sur base du genre.
  • Décryptage du phénomène sexiste par l’analyse du langage et plus spécifiquement des injures sexiste.

Troisième session : vendredi 14 octobre ( 13h- 15h30 )

Table ronde “La femme qui dérange dans le monde politique, économique ou militant. Point de vue d’actrices du terrain”

 

En pratique

  • Du 13 octobre (11:00) au 14 octobre (15:30)
  • Mons, Rue de Nimy 76, 7000 Mons, Belgique
  • Info et réservation : info@mundaneum.be