Paroles de haine? Paroles de libertés!

En pratique:

Cyberharcèlement, cyberviolence, harcèlement groupé, harcèlement en meute…: subtilement et pernicieusement, ces phénomènes se jouent d’une soi-disant « liberté d’expression », en permettant à des harceleurs de s’attaquer à une cible et en l’incitant à se taire. Nombreux sont celles et ceux qui, victimes de ces « raids numériques », ont décidé de quitter ces réseaux que nous disons « sociaux ». Des attaques indignes qui ont parfois aussi des conséquences dans la vie privée ou professionnelle de celles et ceux qui en sont l’objet.

Le déchaînement de violence sur les réseaux sociaux auquel Nadia Geerts a dû faire face ces dernières semaines, pour avoir défendu la neutralité dans l’enseignement et pris position en faveur de l’interdiction du port des signes convictionnels dans le règlement intérieur de la haute école où elle enseigne, en est un des derniers exemples.

Au-delà de l’émotion, au-delà des divergences de fond sur tel ou tel sujet, le Centre d’Action Laïque souhaite aller plus loin, agir et proposer des pistes de solution. C’est dans ce cadre qu’il vous propose une rencontre virtuelle le lundi 22 février à 19h30, autour de :

  • Nadia Geerts, philosophe et enseignante
  • Pierre-Stéphane Lebluy, Association des professeurs de philosophie et citoyenneté
  • Julien De Lathouwer, citoyen
  • Dan Lecocq, maître de conférence École de santé publique
  • Sam Touzani, artiste et comédien
  • Djemila Benhabib, Collectif Laïcité Yallah
  • Mohamed Sifaoui, journaliste
  • Jean-Philippe Schreiber, professeur de philosophie et d’histoires des religions (ULB)
  • Khalil Aouasti, député fédéral

Cette rencontre virtuelle sera animée par Eddy Caekelberghs, Véronique De Keyser (présidente du Centre d’Action Laïque) et Vinciane Colson (journaliste et coordinatrice des émissions Libres, ensemble).