Assistance morale laïque

L’assistance morale dite « sectorielle » ou « spécialisée » s’adresse à des groupes bien déterminés, le plus souvent dans des institutions spécifiques où le besoin de soutien moral est important: dans les prisons, les hôpitaux, les maisons de repos, les institutions publiques de protection de la jeunesse (IPPJ), ou encore à l’armée.

Dans les hôpitaux et les maisons de repos

À Bruxelles et en Wallonie, les patients et les personnes âgées en institution de soins peuvent obtenir une assistance morale tolérante, basée sur l’écoute, la communication et la solidarité. En Fédération Wallonie-Bruxelles, c’est le Service Laïque d’Aide aux Personnes (SLP) qui coordonne l’assistance morale dans les hôpitaux. Il s’intéresse également au soutien des personnes en fin de vie.

Ce service a pu se développer grâce à l’aide de dizaines de bénévoles, qui apportent une écoute fraternelle aux patients hospitalisés et aux personnes âgées.

Aider la personne hospitalisée ou la personne âgée à exprimer ce qu’elle ressent, ce qu’elle pense, ce qu’elle vit peut l’aider à retrouver davantage d’autonomie, à mieux se prendre en charge. Face à la mort, le conseiller laïque devra mobiliser toute son attention pour aider et soutenir le patient et ses proches, il va s’enquérir des besoins de la famille et d’un éventuel accompagnement lors d’une cérémonie de funérailles.

Infos et contacts: Service Laïque d’Aide aux Personnes (SLP)

En prison

Depuis 1964, c’est la Fondation pour l’Assistance Morale aux Détenus (FAMD) qui propose à la désignation par le ministre de la Justice des conseillers moraux dans les établissements pénitentiaires et de défense sociale du pays. Ils tentent d’apporter une aide psychologique et morale aux personnes détenues. Dans un climat de totale confiance, ils se mettent à leur écoute durant leur incarcération. Ils se préoccupent aussi de la situation de leur famille, souvent ébranlée matériellement et moralement. L’assistance morale aux personnes détenues vise aussi à les soutenir dans la préparation de leur insertion familiale, sociale et professionnelle au moment de leur libération. Si nécessaire, les conseillers peuvent relayer certaines demandes des détenus vers le service social de la FAMD.

Infos et contacts: Fondation pour l’Assistance Morale aux Détenus (FAMD)

Dans les institutions publiques de protection de la jeunesse (IPPJ)

Depuis 1996, des conseillers laïques sont affectés à 5 des 6 IPPJ de la Fédération Wallonie-Bruxelles : Saint-Servais ; Wauthier-Braine ; Fraipont ; Braine-le-Château et Jumet. Ils apportent une aide morale spécifique aux jeunes qui y sont placés. Celle-ci se différencie de celle des autres professionnels tels que les psychologues, assistants sociaux et éducateurs ; elle s’exerce notamment par une présence et une disponibilité quotidiennes, le soutien à la  prise en charge de la scolarité, l’organisation d’activités à thèmes, des entretiens individuels dont la confidentialité est garantie. Les conseillers moraux peuvent aussi jouer un rôle occasionnel de médiateur entre les jeunes, les éducateurs ou l’institution elle-même.

Infos et contacts: Centre d’Action Laïque

À l’armée

Depuis 1991, un service d’assistance morale laïque existe auprès des Forces armées. Une équipe composée de cinq conseillers, répartis sur le territoire belge, répond aux demandes spécifiques d’assistance des militaires et de leur famille, en Belgique ou lors des missions à l’étranger.