Communiqués de presse

Pierre Galand réélu président du CAL

Pierre Galand réélu président du CAL

L’Assemblée générale du Centre d’Action Laïque, réunie ce samedi 13 mars 2010 à Bruxelles, a reconduit pour 3 ans le mandat de son président, Pierre Galand (seul candidat). Quant au renouvellement du Conseil d’Administration, il s’est teinté d’une forte présence féminine et d’un notable rajeunissement.

Dans le bilan qu’il a dressé de son triennat, Pierre Galand a notamment souligné l’importance du rôle sociétal de monde associatif et singulièrement des plus de 300 associations laïques en Communauté française. Et ce, plus que jamais dans le contexte de crise que nous connaissons. Trop souvent, les politiques se révèlent impuissants à exercer leur pouvoir régulateur – notamment face aux acteurs économiques dont les comportements peu éthiques aggravent la pauvreté. « L’État qui s’est laissé piéger par les grandes manœuvres des financiers, n’a trouvé d’autre remède pour se sauver que de ponctionner la population et de raboter les acquis sociaux. Il en résulte une criante augmentation de la pauvreté. » Dès lors, des organismes comme le CAL sont là aussi pour rappeler, autant que de besoin, que l’équité, la justice et la solidarité sont des valeurs fondamentales de la vie en société. Certains membres de l’AG ont, à cet égard, appelé la laïcité à s’inviter comme acteur de la vie économique, afin de lutter contre les discriminations à l’embauche et aux traitements inégalitaires dans le monde du travail.

Ce qui va dans le sens de ce qu’exprime Pierre Galand, lorsqu’il déclare que « La laïcité est une pratique réfléchie, émancipatrice, fondée sur le libre-examen mais aussi la solidarité. Elle se veut moteur de l’élargissement du champ des libertés démocratiques pour toutes et tous, de manière toujours plus égalitaire. » C’est pourquoi il exhorte les laïques à « travailler à ce que les mutations en cours dans notre société-monde soient porteuses d’espoir, de droit à la coexistence pour tenter celles et ceux qui peuplent la planète. » Vaste programme, aurait dit Charles de Gaulle…

D’autant que la solidarité qu’il appelle de ses vœux ne s’arrête pas à nos frontières. L’engagement du CAL pour fédérer la laïcité en Europe, et la développer au Liban, au Congo et en Amérique latine témoigne que ce mouvement est déjà bien lancé. La mobilisation laïque pour un projet de reconstruction en Haïti, liée la formation des jeunes filles, va dans le même sens. Et à cet égard, on signalera que le CAL a pris, en interne, des mesures pour favoriser l’accession des femmes à ses instances, devançant l’inertie de la société en général pour qui ce combat pour une justice élémentaire ne semble pas prioritaire.

Sur le plan belge encore, le président du CAL a regretté le retard apporté à la proposition de loi Mahoux-Defraigne et consorts sur la séparation des églises et de l’État. « Toutefois », a-t-il ajouté, « les tragiques accidents qui ont récemment endeuillé notre pays ont été l’occasion de démontrer que les témoignages de condoléance, de sympathie et de solidarité avec les victimes et leurs proches pouvaient s’organiser collectivement et avec solennité grâce à l’action des autorités civiles sans obliger tout le monde à suivre un office religieux. »

Enfin, pour conclure, Pierre Galand a cité le prix Nobel de littérature 2001, V.S. Naipaul:

Il faut aspirer à être rebelle, c’est un idéal respectable.

Thématiques abordées: