L’Église catholique façe au fascisme et au nazisme

Les outrages à la vérité

épuisé

Trop d’outrages à la vérité, c’est ce qui a poussé Henri Fabre à arracher son masque d’hypocrisie à une Église qui s’affirme comme la plus haute autorité morale. Le Vatican, avec son génie de la désinformation, a trop camouflé les faits pour qu’on ne s’acharne pas à rétablir la vérité: l’holocauste n’aurait pas eu lieu sans la complicité de Pie XII.

Henri Fabre a voulu dénoncer les mensonges de l’Église “garante des valeurs morales de la société”. Ce livre ne témoigne pourtant pas d’un passé révolu, mais se révèle d’une cruelle actualité: l’Église ne condamne-t-elle pas les malades atteints du sida en clamant qu’il s’agit d’une punition divine? Passé et présent sont étroitement mêlés. L’oublier c’est se condamner aux inévitables hoquets de l’histoire.

L' auteur

Henri Fabre

Gynécologue-accoucheur puis médecin inspecteur de la santé, Henri Fabre fut l’un des pionniers des centres du Mouvement français pour le planning familial avec la création du premier centre à Grenoble en 1961. On lui doit La maternité consciente (Denöel, 1961). Résistant pendant la Seconde Guerre mondiale, il fut responsable régional sanitaire des Francs-Tireurs et partisans français pour l’Isère.


Remarque

Ce titre n’est plus disponible mais il peut être consulté gratuitement sur rendez-vous au Caldoc, le centre de documentation du Centre d’Action laïque.

Infos: Caldoc – tél. 02/627 68 19 – Email: caldoc@laicite.net