Actualités

50 ans: Cap sur le futur!

50 ans: Cap sur le futur!

Près de 3000 personnes se sont données rendez-vous les 10, 11, 12 et 13 octobre derniers à La Cité Miroir pour célébrer 50 ans de laïcité. Au programme: de nombreux dialogues, échanges et rencontres, des représentations théâtrales, des concerts, du cinéma, une expo… Il y en avait pour tous les goûts. Mais toujours avec un point commun: le rayonnement des principes et valeurs qui fondent la laïcité en Belgique depuis 50 ans: la liberté, l’égalité et la solidarité.

>> Signez l’Appel de Liège pour la laïcité

>> Retrouvez toutes les photos et vidéos sur la page Facebook du Centre d’Action Laïque

 

La laïcité, vecteur d’émancipation

La conférence « La laïcité comme universalisme authentique » a marqué le coup d’envoi de ces quatre jours de rencontres. Le président du Centre d’Action Laïque, Henri Bartholomeeusen, et le philosophe français Henri Pena Ruiz ont fait le point sur les enjeux laïques d’aujourd’hui. Ils ont rappelé que la laïcité est d’abord un vecteur d’émancipation mais aussi de liaison dans notre société.

L’engagement au cœur de préoccupations

Le vendredi matin, philosophes, sociologues et militant.e.s se sont croisés sur la scène de La Cité Miroir pour dialoguer sur l’engagement et les solidarités nécessaires à notre vie en société. Isabelle Boni-ClaverieHassan JarfiEdouard DelruelleJean LeclercqAdriane Costa SantosChristine MahyPaul Jorion et Arnnaud Zacharie ont présenté leurs actions pour plus de solidarités au sein de notre société et pour l’accueil des étrangers. Ils ont rappelé que leur engagement ne serait pas nécessaire si nos États prenaient leurs responsabilités dans les questions sociales et humaines. Il serait également inutile si nos institutions ne tombaient pas dans l’habituation des solutions temporaires pour résoudre les questions sociales. Une idée récurrente sous-tend ces discussions: la démocratie ne peut exister sans justice sociale.

Le courage nécessaire

Moment fort de ces 4 jours: le dialogue entre Djemila BenhabibDounia Benslimane et Zineb El Rhazoui. Ensemble, elles ont parlé de leurs combats, des menaces et pressions qu’elles endurent pour leur engagement en faveur de l’égalité entre les hommes et les femmes, mais aussi de leur lutte contre le carcan des prescrits religieux dans de nombreux pays et de la force nécessaire pour faire face à l’oppression.

S’il ne fallait retenir qu’un message, ce serait le caractère universel du combat féministe à travers le monde et l’importance pour chacun et chacune d’entre nous de se joindre à elles dans leur engagement. Cette union contribuera à diminuer les dangers qui pèsent sur elles.

Une rencontre pleine d’émotions qui s’est terminée par une standing ovation de l’assemblée.

Forces de résistances

Le samedi matin, Guy HaarscherMichel RosenfeldJérôme JaminPatrick PellouxJoan-Francessc Pont ClementePhilippe RaxhonIsabel Allende BussiMarco Cappato et Jonathan De Lathouwer ont lancé les dialogues autour de la philosophie du droit d’abord, pour se concentrer ensuite sur l’avenir et les résistances nécessaires pour affronter les défis.

L’importance du savoir et de la méthode pour résister à l’oppression et aux obscurantismes a été rappelée. La raison a d’ailleurs un rôle important à jouer en ce domaine. Patrick Pelloux, témoin de premier plan des tueries au sein de la rédaction de Charlie Hebdo, a insisté sur l’importance de nommer le mal. Ne pas le faire, c’est s’empêcher de le combattre pour l’endiguer.

Isabel Allende pour les droits humains

Moment intense du samedi matin: la prise de parole d’Isabel Allende Bussi, sénatrice de la République chilienne et fille de Salvador Allende. Elle a prononcé un discours émouvant et combatif pour les droits humains, la liberté de toutes et tous, le droit à l’avortement, au Chili bien sûr, et dans le monde entier. Un discours chaleureusement applaudi par une standing ovation de l’assemblée présente en nombre.

La laïcité comme ciment social européen

Moment attendu s’il en est: la conférence de François Hollande a fait salle comble. Cette conférence, où l’ancien président de la République française a abordé la question de la laïcité au niveau européen, succédait à de nombreux moments de réflexion sur l’éducation avec Henri Pena RuizValérie PietteCaroline SägesserBérangère TaxilEric FaveyBernard Rey et Albert Moukheiber.

La laïcité comme principe universel: l’Appel de Liège

Henri Bartholomeeusen a clôturer ces trois premières journées en rappelant que la laïcité ne manque pas de défis pour les 50 prochaines années. Bâtir une société progressiste demande une mise à disposition des savoirs pour toutes et tous! Il a invité Isabel Allende Bussi à signer l’Appel de Liège pour la promotion universelle de la laïcité, au nom des intervenants de ces quelques jours à La Cité Miroir.

Cet appel, lancé aux défenseurs des droits fondamentaux pour promouvoir la laïcité comme principe universel, garant des libertés individuelles et d’une coexistence pacifique des opinions philosophiques et convictions religieuses peut être signé par toutes et tous sur: 50ans.laicite.be

La laïcité en Afrique

Le dimanche, c’est devant un salon des Lumières bien rempli que la table-ronde a pu débattre de la laïcité en Afrique. Avec Pierre Galand, Danny Singoma, Jean-Didier Meledje, Nicole Akiapo Adepo, Véronique De Keyser, Aimée Nshombo Furaha, Modeste Mambo Amisi, Édinédi Essiomle, Philippe Courard, Junior Basosila, Patou Izai Kep’na, Danny Singoma, Tania de Montaigne.

 


Source: « Cap sur le futur », CAL Liège

Thématiques abordées: