Communiqués de presse

Le CAL nourrit la réflexion des partis

Le CAL nourrit la réflexion des partis

Voici venue l’heure où les partis politiques organisent traditionnellement leur « université d’été ». À la veille de ce qu’on appelle parfois « la mère de toutes les élections », le Centre d’Action Laïque a adressé un courrier à tous les présidents des partis démocratiques, pour leur rappeler ses préoccupations concernant l’avenir de notre société.

Ce rappel des grandes lignes du non moins traditionnel Mémorandum que le CAL et son équivalent flamand, De Mens.nu, publient lors de chaque scrutin, a comme principal intérêt de remettre en mémoire aux responsables politiques les grands et petits enjeux qui concernent la liberté des citoyens dans une société de progrès, d’équité et de solidarité.

De manière transversale, le CAL insiste sur le nécessaire respect du principe de séparation Églises/État et sa déclinaison dans les dispositions légales et dans les pratiques. Cette distanciation constitue le meilleur moyen de garantir les libertés individuelles et de préserver la démocratie en favorisant la construction d’un espace commun limitant les tentations communautaristes et les replis identitaires.

De façon plus spécifique, leur attention a été particulièrement attirée sur les points suivants, présentés en fonction des compétences de chacun des exécutifs à élire:

Au niveau de l’Europe, la nécessité d’une stratégie pour freiner la progression des intégrismes et des démarches populistes de tous bords, assurer la suppression des lois nationales contre le blasphème, défendre une politique de recherche scientifique basée sur la démarche libre exaministe et résister aux tentations de certaines organisations religieuses d’entraver le développement de la recherche au nom de prescrits qui ne font pas consensus au sein de l’Union européenne.

Au niveau fédéral, en plus de la préoccupation centrale visant à garantir l’impartialité des services publics et la neutralité de ses agents, le CAL souhaite que le mode de calcul du financement des organisations convictionnelles soit revu en tenant compte de l’évolution des citoyens dans ce domaine.

En matière de politique pénitentiaire, le CAL demande que le Parlement entame une réflexion en profondeur sur les notion d’enfermement et de peine. Il est de surcroît indispensable de prendre des mesures structurelles réfléchies visant à adopter ce une politique pénitentiaire réductionniste.

Les laïques appellent également au respect des libertés individuelles vis-à-vis d’une série de domaines éthiques et notamment les questions liées à la fin de vie.

Au niveau de la Fédération Wallonie-Bruxelles, notre préoccupation centrale concerne la défense d’un système éducatif humain, efficace et égalitaire. C’est pourquoi la perspective à terme d’un réseau unique nous semble plus que jamais un objectif digne de mobilisation dans le sens du bien commun. À plus court terme, la réforme du statut et des contenus des actuels cours dits « philosophiques » est une étape indispensable.

De même, l’inscription de l’éducation à la vie relationnelle, affective et sexuelle dans le cursus scolaire nous apparaît, quant à elle, essentielle pour progresser vers l’égalité hommes-femmes.

Au niveau des Régions, le CAL demande que par décret ou ordonnance, les Régions rationalisent la gestion des intérêts matériel et financier des structures représentatives des différentes convictions.

Corollairement il convient, au niveau local, de veiller à la mise en oeuvre des principes d’égalité et de non-discrimination entre les associations représentatives des différentes convictions.

En matière de lutte contre la pauvreté et afin de garantir la justice sociale, le CAL plaide pour renforcer la responsabilité des services publics en matière de logement et d’emploi et de prendre en charge, de manière concrète et prospective, la question des personnes âgées.

Toutes ces préoccupations sont, nous l’espérons, partagées par tous les défenseurs d’une société juste, progressiste et solidaire, soucieuse de l’humanisme avant tout, des libertés individuelles et du bien-être commun.

 

Pierre Galand, Président du Centre d’Action Laïque

Thématiques abordées: