La philosophie au programme

La Belgique détient le triste privilège d’être l’un des derniers pays européens à ne pas intégrer la philosophie dans le cursus des études secondaires. Les effets en sont connus: faiblesse de la pensée critique, maladresse à manier les concepts abstraits, désenchantement ou désinvolture à l’égard des questions qui touchent au sens, à la Cité, à l’être-ensemble. L’introduction d’un cours de philosophie à la fin du secondaire est urgente. Véronique Dortu et Pierre Somville en déterminent la place aux côtés des cours de morale ou de religion (improprement dits «cours philosophiques») et en dessinent les lignes de force idéales.

Les auteurs

Véronique Dortu

Licenciée en philosophie, Véronique Dortu enseigne l’éthique professionnelle et formation à la neutralité et à la citoyenneté et la didactique spéciale en philosophie morale. Elle est également l’auteur de Les cours « philosophiques » revisités: une utopie? (éditions de l’Université de Liège, 2006) et a contribué à Enseignant et neutre. Les obligations en communauté française de Belgique (De Boeck, 2009).

Pierre Somville

Pierre Somville est professeur d’esthétique et de philosophie de l’art à l’Université de Liège et à l’Institut royal d’histoire de l’art et d’archéologie de Bruxelles. Doyen de la Faculté de philosophie et lettre de la même université, il a publié plusieurs ouvrages de philosophie et d’esthétique consacrés à l’Antiquité et à la Renaissance au XIXe et XXe siècle. Il est membre de l’Académie royale des sciences, des lettres et des arts de Belgique depuis 2006.

Aux éditions du Centre d’Action Laïque, il a publié La philosophie au programme (avec Véronique Dortu, coll. Liberté j’écris ton nom, 2001) et Penseurs et idéologues, de Platon à Prigogine (coll. Laïcité, 2005).

 

1 2,50