Actualités

Citoyenneté sexuelle et émancipation: une journée riche d’échanges, d’idées et de recommandations

Citoyenneté sexuelle et émancipation: une journée riche d’échanges, d’idées et de recommandations

Le 5 octobre, le Centre d’Action Laïque et sa régionale namuroise organisaient, près de Namur, les États-généraux du planning familial et de l’éducation sexuelle: Citoyenneté sexuelle et émancipation.

Cette journée fut un grand succès. Plus de 200 personnes avaient fait le déplacement et le public était, comme nous le souhaitions, extrêmement varié: étudiant.e.s, enseignant.e.s, professeur.e.s d’université, travailleur.euse.s des associations laïques, travailleur.euse.s de planning familial, de centres locaux de promotion de la santé, de centres PMS, d’AMO, etc. Soulignons également la présence du président du Centre d’Action Laïque, Henri Bartholomeeusen, et des ministres Isabelle Simonis (Enseignement de promotion sociale, de la Jeunesse, des Droits des femmes et de l’Egalité des chances), et Marie-Martine Schyns (Education, FWB). Marc Abramovitcz (fondateur d’Aimer à l’ULB en 1968), nous avait fait le plaisir d’accepter la présidence des travaux de la matinée. Et comme témoin de nos échanges de l’après-midi, nous avions le plaisir d’accueillir Myriam Dieleman, de la Fédération laïque des centres de Planning familial.

Notre volonté était de rassembler le public le plus large possible afin de faire émerger collectivement des revendications en matière de planning familial et d’éducation sexuelle.

La matinée a été dédiée à dresser quelques balises historiques, anthropologiques et sociopolitiques, grâce aux interventions de chercheur.euse.s et enseignant.e.s universitaires.

Après la pause-café, nous abordions déjà quelques pistes concrètes, avec notamment un aperçu fort intéressant des pratiques en Communauté flamande.

Après une matinée marathon, riche, dense, dès midi, nos partenaires d’EcoRes lançaient le forum ouvert, une méthodologie participative permettant l’émergence d’ateliers les plus variés et la co-construction de revendications.

Et cela a fonctionné. Les ateliers ont été initiés avec une totale liberté. Ainsi, les participants ont amené, entre autres, des sujets aussi divers que:

  • L’impact des youtubers
  • Colonisation et EVRAS
  • L’EVRAS et le cours de philosophie et de citoyenneté, avec ou sans les plannings?
  • L’orgasme.
  • L’EVRAS et les jeunes issus de l’immigration.

Bref, un foisonnement d’idées et de recommandations que le Centre d’Action Laïque va maintenant décortiquer, condenser, faire percoler et éditer. Un foisonnement qui servira donc aussi à nourrir les memoranda du Centre d’Action Laïque en vue des élections régionales, communautaires et fédérales.

Surveillez bien cette page, des nouvelles arriveront bientôt.

Thématiques abordées: