Actualités

La laïcité en RDC récompensée par le Prix Henri La Fontaine pour l’humanisme

La laïcité en RDC récompensée par le Prix Henri La Fontaine pour l’humanisme

Ce vendredi 9 décembre, la Maison de la Laïcité de Kinshasa et l’association Avocats Sans Frontières se sont vu remettre le Prix international Henri La Fontaine pour l’humanisme. Ce prix récompense les efforts d’hommes, de femmes, d’associations, qui s’opposent à la barbarie par l’intelligence et l’humanisme et contribuent à sensibiliser et à mobiliser les consciences en faveur de l’humanisme et de la paix, dans l’esprit de ce que fut la vie d’Henri La Fontaine.

Si la  paix n’est pas la meilleure tactique, elle constitue toujours la meilleure stratégie. (Amin Maalouf)

Remis tous les deux ans, le Prix international Henri La Fontaine (d’une valeur de 10.000 euros) est destiné à honorer des personnes, institutions, associations ou organismes qui contribuent de manière significative à la défense, la transmission et l’actualisation des valeurs qui furent celles défendues par Henri La Fontaine, Prix Nobel de la Paix en 1913: l’humanisme, la justice sociale, le féminisme, le libre examen, la transmission des savoirs, la fraternité.

Le jury, présidé cette année par l’académicien Amin Maalouf, a récompensé deux associations: la Maison de la Laïcité de Kinshasa et l’association Avocats Sans Frontières. Dans son message aux deux lauréats (ex-aequo), l’auteur, entre autres, de Les identités meurtrières et de Léon l’Africain, a tenu a rappelé que « si la  paix n’est pas la meilleure tactique, elle constitue toujours la meilleure stratégie ».

La Maison de la Laïcité de Kinshasa

 

Inaugurée le 23 juillet 2011, la Maison de la Laïcité de Kinshasa (MLK) est née de la rencontre de partenaires congolais et de partenaires belges, laïques et progressistes, qui inscrivent leurs actions dans les valeurs qui furent celles défendues par Henri La Fontaine. Dès le début, le mouvement laïque a soutenu sa création, notamment à travers deux de ses associations constitutives: l’Union des Anciens Étudiants de l’ULB (UAE) et l’association Laïcité et Humanisme en Afrique Centrale.

La MLK privilégie dans toutes ses activités une approche centrée, d’une part, sur le renforcement de la paix en République démocratique du Congo (RDC) et dans la région des Grands Lacs et, d’autre part, sur la promotion des valeurs portées par la laïcité, le développement de la démocratie et des droits humains, sous toutes ses déclinaisons.

Avocats Sans Frontières

Début 1992, des avocats et des bâtonniers de différents pays lancent l’idée d’Avocats Sans Frontières (ASF). Un groupe d’avocats belges la concrétise. Quelques mois plus tard, ASF est née à Bruxelles. Aujourd’hui, près de 25 ans après sa création, ASF a des bureaux dans 7 pays et emploie quelque 140 personnes d’une quinzaine de nationalités différentes.

Considérant que l’instauration d’un État de droit est un préalable incontournable à l’émergence d’une paix durable, ASF intervient dans les pays où les droits humains sont bafoués, où règnent violences politiques et conflits armés et où les règles de droit ne sont pas appliquées.

Nicaise Chikuru, président de la Maison de la Laïcité de Kinshasa, ainsi que Pierre Legros et Chantal Van Cutsem, respectivement fondateur-président et coordinatrice stratégique de Avocats Sans Frontière, se sont vu remettre symboliquement, au nom de leurs associations, une sculpture originale en verre inspirée d’une œuvre de Pierre Lahaut et réalisée par Allain Guillot, maître verrier, Meilleur ouvrier de France.

 

En savoir plus sur le Prix international Henri La Fontaine et la Fondation Henri La Fontaine: fondation-hlf.mundaneum.org

 


Photo © Centre d’Action Laïque | De gauche à droite: Nicaise Chikuru, président de la Maison de la Laïcité de Kinshasa, Daniel Sotiaux, président de la Fondation Henri La Fontaine, et Pierre Legros, fondateur-président de Avocats Sans Frontières

Thématiques abordées: