Actualités

Allemagne: une politique migratoire ambitieuse dont on pourrait s’inspirer

Allemagne: une politique migratoire ambitieuse dont on pourrait s’inspirer

Le nouveau gouvernement allemand, de coalition entre sociaux-démocrates, écologistes et libéraux, s’est accordé sur une politique de migration et d’asile ambitieuse, qui devrait être une source d’inspiration en Belgique.

Dans son volet interne, l’accord exprime la volonté d’un “nouveau départ” dans la politique migratoire “digne d’un pays d’immigration moderne”.

Le nouveau gouvernement s’engage à respecter ses obligations internationales de protection des réfugiés et de lutte contre les causes des déplacements.

Il s’engage également à mettre fin à la grande insécurité juridique dans laquelle se trouvent les immigrés “illégaux” mais tolérés car en attente d’expulsion, parfois pendant des années. L’accord prévoit des mesures claires pour favoriser leur intégration et à terme un droit de séjour. En particulier, les personnes présentes en Allemagne depuis au moins 5 ans, qui n’ont pas commis de crimes ou de délits et adhèrent aux valeurs constitutionnelles, recevront un permis de séjour temporaire leur permettant de préparer leur demande de séjour à long terme. En outre, toutes les personnes présentes en Allemagne, quel que soit leur statut, auront le droit de travailler.

Favoriser l’intégration des migrants, autant que possible

Le nouveau gouvernement s’engage également à améliorer la protection des victimes de violences intrafamiliales ainsi que les victimes de traite des être humains, et à fournir des cours d’intégration dans la société allemande à toutes les personnes arrivant en Allemagne, indépendamment de leur statut (migrants, demandeurs d’asile). L’esprit de la politique de migration contenu dans l’accord de gouvernement est de favoriser l’intégration des migrants, autant que possible. 

Le texte prévoit aussi d’améliorer la procédure d’asile, l’extension du regroupement familial aux bénéficiaires de la protection subsidiaire, et de ne pas priver des mineurs de liberté lors des procédures de retour.

Le nouveau gouvernement compte également mener une réforme fondamentale de la politique européenne d’asile, incluant une répartition équitable des responsabilités entre États membres de l’Union, et mettre fin aux refoulements illégaux et à la souffrance aux frontières extérieures de l’Union.

Un accord international sur les migrations

Dans le but d’éviter que des êtres humains soient utilisés dans un but financier ou géopolitique, il se prononce en faveur d’un accord international sur les migrations avec les pays tiers, dans le cadre du droit européen et international.

Dans le cadre de la politique européenne d’asile, l’accord prévoit de veiller à ce que tous les États membres prennent leurs responsabilités et respectent le droit européen, ce qui est en effet une urgence au vu de la situation aux frontières de la Pologne et de la Grèce.

L’accord insiste sur la nécessité de développer le secours en mer, car secourir les personnes de la noyade est une “obligation civilisationnelle et légale”, et de lutter de manière plus décidée contre le trafic d’êtres humains. La coalition gouvernementale a clairement fait le choix d’une politique de migration responsable et humaniste, alors que certains gouvernements mènent des politiques inhumaines et d’autres préfèrent ignorer la question.

Thématiques abordées: