Actualités

Le Centre d’Action Laïque aux côtés des enseignants dans le combat contre l’intolérance et la violence aveugle et pour la liberté d’expression

Le Centre d’Action Laïque aux côtés des enseignants dans le combat contre l’intolérance et la violence aveugle et pour la liberté d’expression

Suite à l’attentat de Conflans-Saint-Honorine, et la décapitation en rue de Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie, le Centre d’Action Laïque entend avant tout témoigner de son émotion et sa tristesse devant ce drame qui a frappé la France.

Le Centre d’Action Laïque rappelle son soutien entier à l’ensemble du corps enseignant, où qu’il se trouve. Qu’ils sachent que nous leurs sommes reconnaissants pour le travail qu’ils exercent parfois au péril de leur vie en défendant les valeurs de la laïcité. Et que nous sommes à leurs côtés dans ce combat contre l’intolérance et la violence aveugle et pour la liberté d’expression.

Ce tragique événement rappelle une nouvelle fois la nécessité d’être unis autour de valeurs communes, démocratiques et respectueuses des droits et libertés de chacun. C’est d’ailleurs une des missions prioritaires de l’enseignement: « préparer tous les élèves à être des citoyens responsables, capables de contribuer au développement d’une société démocratique, solidaire, pluraliste et ouverte aux autres cultures » (1).

Pour le Centre d’Action Laïque, cet objectif général nécessite l’articulation de trois éléments:

  1. d’abord, un total soutien des sphères politique, civile et citoyenne au respect de ces valeurs qui doivent être enseignées quotidiennement dans les classes, en ce compris celles qui fondent la laïcité et le socle commun de la vie en société, comme la liberté d’expression, de conscience ainsi que celle de croire ou de ne pas croire.
  2. L’attentat de vendredi démontre également tout l’intérêt d’aborder ces questions à l’école dans un cadre adéquat (par exemple dans le cadre d’un cours de philosophie et citoyenneté)
  3. Enfin, l’éducation aux médias doit faire l’objet d’une attention particulière dans le futur tronc commun; spécialement pour les élèves de 12 à 15 ans, cibles privilégiées de manipulations en ligne dont le but est de les éloigner de la pensée critique et d’instiller la méfiance à l’égard des valeurs démocratiques et de l’État de droit.

Comme le précisait récemment Véronique De Keyser, Présidente du Centre d’Action Laïque, « dans une société où la parole xénophobe et raciste se libère, où le complotisme et l’antipolitique sont galvanisés, où la peur de l’autre et le détricotement du lien social se développent, converger vers ce qui nous est commun n’est ni un réflexe ni une chose aisée. » C’est précisément là que l’enseignement et les valeurs à la base de la laïcité doivent se conjoindre, pour soutenir et protéger tous les acteurs de l’éducation ainsi que celles et ceux dont ils ont la charge.

 


(1) Article 6 du « Décret définissant les missions prioritaires de l’enseignement fondamental et de l’enseignement secondaire et organisant les structures propres à les atteindre » du 24/07/1997