Espace de libertés | Novembre 2020 (n° 493)

Précarité, solidarité, laïcité


Dossier

Une récente étude de la Banque mondiale estime que 150 millions de personnes risquent de basculer dans l’extrême pauvreté d’ici 2021, à la suite de la pandémie. Un chiffre qui augmente pour la première fois depuis plus de vingt ans !

Si la pauvreté n’a jamais disparu du globe, des progrès avaient néanmoins été enregistrés ces dernières décennies. Les crises représentent toujours un point de basculement sociétal pour le meilleur comme pour le pire – qui touche en premier lieu les personnes les plus précarisées. La situation de pauvreté en est une, mais pas la seule. La précarité se décline en effet sous différentes dimensions. Les enfants et les femmes constituent la part de la population la plus fortement touchée par la précarisation, nous l’avons déjà observé durant la période de confinement. Mais ce ne sont pas les seules. La note d’espoir dans cette situation, dramatique pour certain.e.s, c’est la solidarité qui s’est déployée en vue d’offrir une aide aux plus démuni.e.s.

Mais les problèmes rencontrés sont loin d’être résolus.
La précarisation dans différents domaines risque d’ailleurs de s’accroître encore au gré des prochains mois.
Le mouvement laïque continuera donc de se mobiliser pour apporter son soutien et ramener « à bord » celles et ceux qui sont passé.e.s sous les radars de la solidarité. Afin que personne ne soit oublié dans ce contexte difficile. (se)