Espace de libertés | Avril 2018

Quoi?!

Dans la saga réformatrice du ministre Koen Geens, voici venue la volonté de “s’orienter vers une avocature d’excellence”. Comment? En se tournant vers l’intelligence artificielle et l’exploitation du big data. Traduction en langage courant: utiliser des algorithmes pour extraire des données, des arrêts, des commentaires de la jurisprudence, en vue de tendre vers une justice prédictive. Autrement dit, prévoir quelle sera la suite donnée à une affaire par un juge, face à des cas que l’algorithme estimerait similaires. Euh, la justice personnalisée, le petit détail qui permet de faire basculer une affaire et un jugement, mais surtout la dimension humaine des problématiques traitées devant les différentes juridictions: ça aussi, ça fait partie du programme?