Espace de libertés – Février 2018

Genappe: le NESPA est chaud boulette


Quoi?!

À Genappe, il y a environ deux ans, un groupe de citoyens prenait l’initiative de lancer une école de type Freinet, la NESPA (Nouvelle école secondaire à pédagogie active), sur le site de l’ancienne sucrerie. Alors que le dossier semblait enlisé dans des méandres kafkaïens, voilà qu’un projet concurrent sortait du chapeau: le Collège archiépiscopal père Damien censé s’installer, tiens, tiens, à… Genappe; surprise, exactement sur le même site. Deux écoles secondaires concurrentes au même endroit? Était-ce Dieu raisonnable? Oui, en a décidé le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles en juillet dernier. Un “jugement de Salomon” qui renverrait équitablement dos à dos deux acteurs d’égale légitimité? Dans ce cas, ce serait une bonne et sage décision. Mais le fait est qu’entre Nivelles et Genappe, il y a déjà 13 écoles secondaires catholiques et seulement cinq athénées. Alors, fallait-il vraiment une école catholique de plus ou bien le cabinet n’a pas pu résister à la volonté du SEGEC? En tout cas, la NESPA, elle, pourrait bien ouvrir ses portes en septembre prochain. Les bâtiments définitifs ne sont pas attendus avant 2021 et le coût global se monte à environ 11 millions. Dans l’immédiat, l’école émettra des obligations pour financer les premiers travaux. Nonante-six places seront créées la première année, elles seront très certainement remplies rapidement puisque près de 200 familles ont déjà marqué leur intérêt. (jph)