Espace de libertés – Octobre 2016

Les terroristes islamistes roulent-ils pour Donald Trump?


Espace de brièvetes

En tout cas, l’attaque qui a touché la grosse pomme le 17 septembre dernier a offert au candidat républicain à la Maison-Blanche une occasion inespérée d’amalgamer une nouvelle fois islamisme et immigration. En tout cas, deux jours après l’attentat, Donald Trump était très fier de lui et se vantait à qui voulait l’entendre d’avoir compris avant tout le monde la nature réelle des explosions de New York. Au cours d’un meeting électoral qui se tenait quelques heures à peine après l’attaque, il en avait déjà fait son miel en la mettant sur le compte d’un supposé laxisme de la politique d’immigration américaine. À l’inverse, Hillary Clinton rappelait de son côté que “des millions et des millions d’Américains [étaient] des citoyens naturalisés venus du monde entier”. En fait, si un Trump quelconque en avait été président dans les années 1890, les États-Unis seraient probablement restés un pays sous-développé, peuplé parcimonieusement de descendants d’émigrés européens, la plupart ayant quitté précipitamment leurs pénates pour des raisons religieuses ou économiques au XVIIIe siècle…