Espace de libertés – Juin 2017

Irlande: Stephen Fry accusé de blasphème


Espace de brièvetes

Quel est le point commun entre l’Irlande et l’Indonésie? Les deux États ont récemment accusé l’un de leurs citoyens de blasphème! L’ancien gouverneur de Jakarta, un protestant issu de la minorité chinoise, a en effet été emprisonné pour deux ans suite à des propos jugés blasphématoires. Son délit? Avoir osé affirmer que “l’interprétation, par certains théologiens, d’un verset du coran selon lequel un musulman ne doit élire qu’un dirigeant musulman, était erronée ”! En Irlande, c’est le comédien Stephen Fry qui a été accusé des mêmes maux, car en 2015, il avait osé affirmer à la télévision irlandaise que s’il avait l’occasion de rencontrer Dieu, il lui dirait : « Comment avez-vous osé créer un monde dans lequel il y a une telle misère qui n’est pas de notre faute? Ce n’est pas juste. C’est complètement malveillant. Pourquoi est-ce que je devrais respecter un Dieu capricieux, mesquin, stupide, qui crée un monde rempli à ce point par l’injustice et la douleur? », faisant notamment référence aux enfants atteints d’un cancer des os. Il n’en fallut pas plus pour qu’un téléspectateur outré porte plainte officiellement contre lui au nom du Defamation Act irlandais, adopté en 2009, qui assimile le blasphème à un délit, avec une amende de 25 000 euros à la clé. Heureusement pour Fry, après enquête, la police n’a pas trouvé suffisamment de personnes se déclarant outrées par ses propos pour le poursuivre devant les tribunaux. La législation énonce en effet qu’il faut davantage qu’une plainte pour entamer une action. Sauvé par le gong !