Espace de libertés – Octobre 2017

Espace de brièvetes

Qui suit les publications scientifiques et médicales sait qu’il existe des études sur tout. Sur tout et surtout sur son contraire. Au bout du compte, c’est à se demander si le but ultime de certains périodiques n’est pas de fourguer à leurs lecteurs un maximum d’antidépresseurs. C’est ainsi qu’une étude de chercheurs de l’Université de Stanford, publiée dans le Journal of Personality and Social Psychology, affirme aujourd’hui qu’une intelligence artificielle est capable d’identifier l’orientation sexuelle d’hommes et de femmes à partir de photos de leurs visages. Avec un degré d’exactitude allant jusqu’à 91 %. Bigre.

Les chercheurs se sont basés sur un corpus de 35 .000  photos récoltées sur un site de rencontre américain où les gens affichent leurs préférences sexuelles. Ils ont alors demandé à l’intelligence artificielle de faire le tri entre les visages des hétéros et des homos. Eh bien, ça “ matche” la plupart du temps, s’enorgueillissent les scientifiques (qui n’ont manifestement lu ni Le Roi des Aulnes de Michel Tournier, ni la littérature portant sur les expériences menées dans les camps nazis). Ils se disent toutefois inquiets – excusez du peu – de l’emploi qui pourrait être fait de leurs méthodes là où les LGBT sont persécutés. (AV)