Espace de libertés – Octobre 2017

Espace de brièvetes

Pataquès autour de Theo Francken, de l’ambassadeur du Soudan et des migrants soudanais du parc Maximilien. L’opposition taille un uniforme de la Wehrmacht au secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration qui “ like” ça. Un tabou qui s’effondre, un! Bien sûr, rien n’est clair dans cette histoire où un ancien ponte de la Sûreté soudanaise passé dans la diplomatie se retrouve à faire le tri parmi des clandestins dans un pays qui se veut un modèle en matière de droits de l’homme. Soit. Et bien sûr personne ne veut d’une nouvelle jungle de Calais chez soi. En attendant, la parole se libère, comme disait l’autre. Francken, qui passait pour un histrion du nationalisme flamand il y a seulement trois ans, est désormais l’homme le plus populaire au Nord du pays. Il marque de surcroît des points chez les francophones. “Une main de fer dans un gant de tweets“: voilà un bon slogan pour les élections. (AV)