Espace de libertés – Avril 2017

Espace de brièvetes

Le nom de Janusz Korwin-Mikke ne disait sans doute rien à beaucoup de Belges. En tout cas jusqu’au 1er mars dernier, après que, en pleine séance plénière du Parlement européen, cet élu polonais d’extrême droite se soit illustré avec des propos d’un autre âge à propos de la supposée infériorité biologique des femmes. Le député âgé de 74 ans est coutumier de dérapages racistes, mais ce jour-là, il s’est dépassé en affirmant avec aplomb que les femmes doivent gagner moins que les hommes parce qu’elles sont plus faibles, plus petites et moins intelligentes”. Ces aimables paroles lui ont valu immédiatement plusieurs plaintes de la part de collègues outrés; plaintes auxquelles le président du Parlement européen, Antonio Tajani (PPE), a immédiatement donné suite. Quelques jours plus tard, la sanction tombait: le parlementaire indélicat et récidiviste a vu ses indemnités journalières suspendues pour une période de 30 jours, il est exclu du Parlement durant 10 jours et, enfin, il lui est interdit de représenter le Parlement lors de délégations ou de conférences interparlementaires pendant un an. Et toc.