Espace de libertés – Avril 2017

Vous avez dit « hodologique »?!


Droit de suite

Baudouin Decharneux, professeur à l’ULB, et Éric de Beukelaer, vicaire épiscopal de Liège, sont deux vieux copains qui se livrent régulièrement à des numéros de duettistes philosophico-historico-sociétaux pas banals. On se souvient encore d’Une cuillère d’eau bénite et un zeste de souffre qui, en 2008, avait mis les rieurs de leur côté. L’ouvrage que les deux complices sortent aujourd’hui est d’une autre eau. On y rit beaucoup moins. Mais il est vrai que ni le sujet ni les circonstances n’inclinent à la plaisanterie. Ici, le libre penseur et le prêtre s’unissent à nouveau mais, cette fois, sous l’égide de la fondation « Ceci n’est pas une crise » qui entend répondre aux conséquences des mutations sociétales, des peurs et du désarroi identitaire actuel. Ici, Baudouin Decharneux et Éric De Beukelaer se font les Cassandre d’un possible moment de recul de la civilisation « de plusieurs siècles ». Selon eux, nous serions en train « d’entrer dans la nuit » et sur le point d’assister à une « éclipse de l’humanité ». De la chute de l’Empire romain (sous l’effet de « vastes mouvements de population ») à la glorieuse intransigeance d’un homme providentiel têtu comme un bouledogue (Churchill), les auteurs convoquent l’histoire pour lancer des questions aussi gigantesques que « Qu’est-ce que l’homme? Qu’est-ce que l’humain? Qu’est-ce que l’humanisme? ». Ce livre est donc une savante plongée dans ce questionnement essentiel. S’il est assez pessimiste dans son analyse, il s’achève – sans surprise – par quelques accents optimistes de bon aloi. Car nous serions en effet à l’aube d’une « néo-Renaissance humaniste » et, ajoutent-ils au risque de paraître un rien pédants, « hodologique »; c’est-à-dire une humanité de réseaux. Ah bon. Pourquoi, ce n’était pas déjà le cas? En tout cas, voilà un nouveau beau gros mot à mettre dans notre collection…